( 1 Vote ) 

le 7 décembre de l'année 41 21° 20′ 57″ Nord , 157° 56′ 38″ Ouest

 

 

En deux heures, les Japonais détruisent ou endommagent huit cuirassés ainsi que 3 croiseurs, 3 destroyers et 4 navires auxiliaires.188 avions sont aussi détruits. Au total 2403 marins américains sont tués. Du côté des assaillants, les pertes sont très faibles (29 avions, 55 tués).

 

L'attaque de Pearl Harbor entraîne un revirement immédiat de l'opinion publique américaine. Les États-Unis se lancent sans attendre dans la guerre contre l'Allemagne de Hitler  et le Japon de l'empereur Hiro Hito.

 

le site de l'anniversaire : Ici

 

 

 

 

( 1 Vote ) 

 

 

 

 

Elle apparaît sur les clichés droite dans son uniforme sombre, les pieds dans la boue des tranchées,casque sur la tête et appareil photo en main. On la voit aussi assise au milieu des soldats dans le poste de commandement de Douaumont ou participant à leurs côtés à une tombola organisée dans la citadelle de Verdun. La vicomtesse Benoist d’Azy, membre d’une famille aristocratique de la Nièvre, promène sa silhouette respectable de photo en photo. Cette «marraine» du fort de Douaumont, place forte tombée au début de la bataille de Verdun et reprise en octobre 1916, doit peutêtre à sa particule d’avoir échappé  l’anonymat dans lequel ses homologues féminines sont tombées

 

 

lire la suite sur les anges du front: ICI

 

( 1 Vote ) 

 

"les tigres de Diên Biên Phu"

 

 

Le déclenchement de la guerre de Corée, le 25 juin 1950, amène Washington à considérer la défense de l'Indochine française comme étant une de ses premières priorités. Néanmoins,même si l'aide financière et matérielle affluent, supervisée par le Military Assistance and Advisory Group (MAAG),Ia mission militaire américaine installée à Saigon, les deux alliés divergeaient quand à la stratégie à suivre. En effet, pour des raisons politiques, la France a choisi de ne pas engager le contingent, ce qui se traduit par un manque constant de personnels sur le terrain. D'autre part, les Américains aimeraient prendre directement en charge l'encadrement des armées locales. Le MAAG propose ainsi, en octobre 1951, d'organiser une aviation vietnamienne sur le modèle des armées de l'air sud-coréenne et philippine.

 

la CAT avant Air américa

La GAT est une compagnie aérienne mise sur pied par Claire Lee Chennault,en décembre 1946, l'ancien commandant des fameux "Tigres volants" de I'American Volunteer Group (AVG) puis de la 14th Air Force en Chine durant la Deuxième Guerre mondiale,avec des capitaux mixtes sino-américains.
Chennault rachète des C-47 et C-46 dans les surplus militaires et recrute ses anciens hommes démobilisés.L'activité de la compagnie est tout d'abord tournée vers le transport de fret, notamment l'aide humanitaire fournie par les Nation Unies au profit des réfugiés. Avec la reprise de la guerre civile chinoise, la compagnie va être de plus en plus sollicitée pour transporter des troupes et des munitions au profit des garnisons nationalistes encerclées.De véritables ponts aériens sont aussi mis en place pour amener des vivres aux villes assiégées. Avec la victoire des troupes communistes, en 1949,la compagnie se replie à Taiwan, au bord de la faillite. Elle trouve alors un singulier repreneur, la GIA, qui, au travers d'une société écran, I'Airdale Corporation, vaen faire sa véritable force aérienne pour ses opérations clandestines en Asie :Corée, Chine, Tibet, Birmanie, Laos, Indonésie. Parallèlement, afin de maintenir une façade légale, la Civil Air Transport va continuer à développer ses activités commerciales, devenant ainsi la compagnie aérienne nationalede Taiwan. En 1959, les statuts de la société évoluent et elle change de raison sociale, se muant en Air America.

 

lire les pdf : Partie 1

                 : Partie 2

 

le site de l'association http://www.catassociation.org/history/

source les fanas de l'aviation

( 2 Votes ) 

La victoire  oubliée

 

 

 

 

Entre la guerre d'Algérie et l'engagement en Afghanistan, la France a mené et réussi au Tchad, de 1969 à 1972, une des premières campagnes de contre-insurrection moderne. Par le volume des forces engagées, jusqu'à 3 000 hommes, et les pertes subies, 50 soldats tombés au combat, cet engagement au Tchad est comparable a celui mené par les troupes françaises dans les provinces afghanes de Kapisa-Surobi depuis 2008. Au coeur d'une population dix fois supérieure à celle de Kapisa et sur une superficie deux fois supérieure à celle de la France, cette campagne de deux ans est un succès, limité mais réel.

 

lire la suite dans  "combats et opérations" : Ici 

 

( 1 Vote ) 

 

 

 

 

« Ben, tu dors pas, Gégène ? l'interroge le caporal Gosset, de faction par cette nuit sans lune.

Impossible, mon caporal. Y a le gros Ch ti qui pète comme une batterie de 75.L'odeur est intenable. Bouffer du chat,d'accord, ça a le goût du lapin. Le problème, c'est le chou ... »

Criqui aime bien les conversations avec le caporal Gosset, instituteur dans le civil.Auprès de ce grand échalas aux lunettes rondes cerclées de fer, il a le sentiment de s'élever. Lui, le poulbot des faubourgs parisiens.Ils sont assis au pied d'un créneau,souliers et redingotes crottés par la boue.Une brume pâle et humide flotte sur la tranchée de Calonne, un boyau qui serpente au pied de la crête des Eparges, dans les Hauts de Meuse.

 

 

Un sifflement imperceptible a précédé l'impact. Sous la violence du coup, le crâne d'Eugène Criqui a vrillé. Une douleur intense a électrisé son rachis, des cervicales jusqu'aux lombes. Le soldat Criqui est tombé à la renverse, le cul dans la gadoue. D'abord, il ne réalise pas, l'esprit accaparé par ce bourdonnement qui lui enveloppe les tympans. Sonné. Il entrouvre les yeux avec peine. Découvre le regard exorbité d'un camarade accouru à son secours. Son air terrifié fait frissonner Criqui.

 

Lire la suite : Ici

 

 

 

 

 

 

( 1 Vote ) 

 

 

 

Guerre 14-18 : Nicole Girard-Mangin, première femme médecin sur le front.

 

Mobilisée par erreur, (on a cru qu’elle était le Dr Gérard Mangin), Nicole Girard-Mangin est dotée d’un caractère bien trempé.

 

Le médecin-capitaine en tombe à la renverse. L'élégante blonde qui se tient devant son bureau, en chapeau et tailleur civil, lui tend une feuille de convocation. La France mobilise. Le toubib doit transformer le centre de cure de Bourbonne- les-Bains (Haute-Marne) en hôpital militaire! « Nom d'un chien! rugit-il.J'avais demandé le renfort d'un médecin auxiliaire,

lire la suite : ICI

Voir la vidéo : ICI

 

source :Allodocteurs.fr histoire de la médecine

 

A voir aussi : 14-18 : les progrès de la chirurgie d'urgence

                 : Emission spéciale 14-18 : des gueules cassées au visage réparé

 

( 2 Votes ) 

Hommage du 11 novembre 2015

 

 

Le président de la République a d’abord rendu hommage à Georges Clemenceau et a déposé une gerbe devant sa statue. Saluant la mémoire des poilus, il est ensuite allé se recueillir devant la tombe du soldat inconnu, installée sous l’arc de triomphe en 1920, avant d’en raviver la flamme. Les noms des quatre soldats morts cette année dans l’exercice de leur fonction ont été cités, puis après une minute de silence, La Marseillaise a retenti.

Le chef de l’Etat a salué de nombreux anciens combattants présents, médailles sur la poitrine et drapeaux en mains, puis les familles et proches des quatre soldats tués, embrassant leur mère ou épouse. Détendu et souriant, M. Hollande s’est ensuite offert un bain de foule avec des membres du public autour de la place de l’Etoile.

le site de la presidence : ICI

 

 Le 11 novembre ,homage aux vétérans dans le monde.

 

( 1 Vote ) 

Publiée de 1922 à 1939, cette collection monumentale présente 107 volumes

 

 

 

 

Relation générale et officielle des actions menées par les unités engagées dans le conflit, les 107 volumes des Armées françaises dans la Grande Guerre (précis, annexes et cartes) sont accessibles sur Mémoire des hommes

Voulues par le gouvernement et l’état-major afin de rappeler les sacrifices et asseoir la place de la France dans le conflit, Les Armées françaises dans la Grande Guerre sont présentées comme « l’histoire définitive de la Grande Guerre, établie d’après les journaux de marche des unités et la documentation la plus complète ».

Publiée de 1922 à 1939, cette collection monumentale présente 107 volumes où se mêlent récits, documents et cartes des opérations menées par les armées françaises en 1914-1918. Elle est l’œuvre du Service historique de l’armée, créé spécialement en 1919 pour sa rédaction.

La totalité de la collection est présentée sous une forme structurée, avec un renvoi sur Gallica pour les précis et les annexes, et une consultation directe sur le site Mémoire des hommes pour les cartes. Ces dernières, moins diffusées jusqu'à présent, sont au nombre de 948.(source mémoire des hommes)

 

lire par le site mémoire des hommes : Ici

 

le site de la Bnf : Ici

( 1 Vote ) 

La célébration de la victoire

 

 

 

 

Le 8 mai 1945, à Paris, après 2 073 jours de guerre, la victoire est proclamée à la une des journaux puis par un discours radiophonique du général de Gaulle. Transportée de joie, une véritable marée humaine déferle alors dans les rues de la capitale. Lors d’une cérémonie, le général de Gaulle fleurit la tombe du Soldat inconnu et la flamme est enfin ravivée.

La capitulation de l’Allemagne à Reims le 7 mai 1945

Le 7 mai 1945, à Reims, a lieu la signature de l’acte de capitulation de l’Allemagne.

Au quartier général d’Eisenhower, sis dans le collège moderne et technique de garçons, le général Jodl, représentant le haut commandement allemand, signe l’acte de reddition de « toutes les forces terrestres, navales et aériennes qui sont à cette date sous le contrôle allemand ». Les combats prennent fin le 8 mai 1945 en Europe.

La ratification de l’acte de capitulation à Berlin le 8 mai 1945

Staline exige qu’une seconde reddition solennelle soit faite à Berlin. Ainsi, le 8 mai 1945, le maréchal Keitel et les représentants de la Kriegsmarine et de la Luftwaffe signent la capitulation sans conditions de l’Allemagne et de ses vassaux.

 

Le 7 mai 1945 à Reims effacé par le 8 mai et Berlin

source: Ici

video ecpa : Ici

( 1 Vote ) 

Un mois sous les mers. Notre reporter Nathalie Guibert est la première femme à avoir vécu dans un sous-marin nucléaire d’attaque en mission, la«Perle».A partir de 2017, la marine féminisera ce dernier bastion masculin des armées.

 

 

C’était un défi sans doute. Aucune femme n’avait passé un mois dans un sous-marin nucléaire d’attaque avant que la marine nationale ne m’en donne l’autorisation, au printemps 2014. Encore moins une journaliste, secret-défense oblige. «Mais pourquoi faites-vous cela?»

Lire l'article en entier :  Ici

source Nathalie Guibert "le monde"

 

 

( 1 Vote ) 

 

 

 

La valeur de chacune des Armes de l’Armée de Terre est fondée, entre autres, sur l’expertise de ses sous-officiers. Ce constat est encore plus vrai au sein des Troupes de Marine. Pour pouvoir faire face à l’imprévu, pour être en mesure de comprendre " l’autre " dans toute sa diversité, il faut avoir amassé un capital d’expériences. Celui-ci est détenu en grande partie par les sous-officiers. Placés entre les officiers, à l’acculturation desquels ils participent pour ceux frais émoulus des écoles de formation, et les militaires du rang auxquels ils doivent inculquer des savoir être et des savoir faire, ils constituent la clé de voûte de la Colo.

Cet article se propose de leur rendre un hommage mérité à travers l’évocation des insignes de leur maison-mère, l’Ecole Nationale des Sous-officiers d’Active de Saint-Maixent.

Pour illustrer mon propos initial, qu’il me soit permis, pour une fois, d’évoquer une anecdote personnelle. Jeune chef de section au 2e RPIMa dans le début des années 1970, j’avais pris des dispositions au cours d’une " tournée de brousse " dans une région reculée de la Grande Île. Mon sous-officier adjoint vint me voir et me dit : "C’est vous le chef et quels que soient vos ordres, ils seront exécutés. Mais je vous rends compte que ce n’est pas ainsi que l’on pratique d’habitude". Je suivis ses conseils et bien m’en prît. S’il se reconnaît dans ses lignes, 45 ans après les faits, je le remercie et le salue, tout comme je sais gré au général Pellégrini d'avoir bien voulu m'apporter sa contribution à la relecture de cet article.

Pierre Lang

lire le pdf : Ici

 

Soutenez nos Marsouins

 

 

Billetterie

 


 

Recherchez !

Connexion

Qui est en ligne ?

Nous avons 26 invités et aucun membre en ligne

Nous sommes sur Facebook